numérique • L’ebook-carte, nouvel outil de transition numérique pour les professionnels du livre

// numérique • L’ebook-carte, nouvel outil de transition numérique pour les professionnels du livre

Date : 2015-10-07 12:36:16


L’ebook-carte, nouvel outil de transition numérique pour les professionnels du livre


Selon le dernier baromètre de la Sofia publié à l’occasion du Salon du livre de Paris cette année, les lecteurs de livres numériques sont aujourd’hui trois fois plus nombreux qu’en 2012. Si cette augmentation ne représente encore qu’un marché de niche au modèle économique très incertain, elle pousse néanmoins les professionnels à se positionner sur les questions liées au prêt et à la vente de livres numériques. Certains ont choisi de sauter le pas avec « l’ebook-carte », un concept simple et rassurant.

Offrir un livre, rien de plus facile : trois petits pas, une librairie, et puis voilà... Mais s’agissant d’un livre numérique, les choses se compliquent : entre l’achat en ligne, le lien URL et le code automatique de téléchargement, fini le beau cadeau charmant ! C’est sur ce premier constat que l’ebook-carte a vu le jour. Déjà proposée aux États-Unis par la start-up Livrada, elle est arrivée en France en 2013, à l’initiative de l’éditeur E-Fractions, installé près de Béziers.

Le concept est simple : une carte de 10 centimètres sur 15, reprenant les mêmes éléments que ceux présents sur la couverture d’un livre papier (une illustration, le titre, l’auteur et l’éditeur au recto, un résumé ou un extrait du livre et un code- barre au verso), le tout agrémenté d’un QR code à flasher et d’un lien URL.
Et c’est justement sur ces deux derniers éléments que repose le concept de l’ebook-carte, puisqu’ils renvoient directement sur la page de téléchargement du livre numérique, hébergé sur la plateforme de diffusion d’E-Fractions.

Une fois le lien ouvert, le détenteur de la carte doit encore entrer son code de téléchargement, choisir son format d’ebook (epub, kindle, etc.), et enfin, cliquer pour commencer sa lecture. Un concept abordable (40 % de remise pour les libraires, 50 % pour les éditeurs, dont 25 % pour les auteurs) et d’autant plus séduisant qu’il émerge à un moment où les professionnels hésitent encore à se lancer dans des expérimentations onéreuses et encore très instables.

Parmi ceux qui ont adopté l’ebook-carte, on retrouve majoritairement des libraires. Un engouement guère étonnant, puisque ce concept leur offre l’avantage de vendre des ebooks sans investir outre mesure dans la gestion d’un stock en ligne ou l’achat d’une borne connectée. Le tout pour le libraire étant de savoir comment prendre en compte cette carte dans ses rayons : le rangement avec les livres papier est très souvent écarté pour des raisons de place et de logistique. Sont préférés la plupart du temps le présentoir en caisse favorisant la vente additionnelle, ou les portfolios, consultables dans les rayons.
Ces solutions, loin de booster le chiffre d’affaires de la librairie, permettent toutefois de répondre aux appels d’offres des collectivités, d’agrandir potentiellement la clientèle et de travailler l’image de « librairie moderne ».

À la médiathèque du Grand Narbonne, les ebook-cartes sont présentées sur un totem en carton noir, dans le hall d’entrée, à côté de l’escalier principal. Une façon d’attirer l’attention sur la collection numérique de l’établissement et de susciter la curiosité des visiteurs dès le franchissement des portes automatiques.
Car c’est bien là leur fonction première, souligne Sylvain Panis, directeur de la structure, qui voit dans l’ebook-carte davantage un outil de médiation qu’une offre en soi : « Cette trace matérielle a quelque chose de rassurant et permet d’engager le dialogue en s’appuyant sur un objet concret ». La médiathèque a signé avec E-Fractions pour soutenir un projet innovant en région et se lancer dans le numérique sans entrer dans l’engrenage du Prêt numérique en bibliothèque (PNB) pour le moment.

Des raisons qui jettent une ombre sur le concept de l’ebook-carte : si le catalogue de 111 titres diffusé par E-Fractions trouve toute sa signification auprès des bibliothèques locales, il pourrait être plus difficile à défendre auprès d’autres collectivités s’il n’est pas étoffé (un point sur lequel E-Fractions est déjà en train de travailler : les éditions Métailié viennent de rejoindre le catalogue).

L’ebook-carte semble être perçue comme un outil de transition et d’expérimentation par les bibliothèques et les libraires, en attendant de se lancer dans la grosse machine du PNB ou celle de la vente en ligne. Franck-Olivier Laferrère, fondateur d’E-Fractions, insiste sur le fait qu’elle permet de lutter contre la fracture numérique en devenant une solution pérenne pour des structures ayant très peu de moyens, comme les bibliothèques non connectées par exemple. Certaines maisons d’édition publiant exclusivement en numérique (selon le modèle du pure play), voient également un moyen de promouvoir leurs ouvrages difficilement visibles puisque « immatériels ».
C’est le cas des Apprimeurs, « agence digitale » basée à Paris. « Exploratrice des possibilités interactives, éditoriales et graphiques offertes par les nouveaux supports numériques1 », elle a créé très rapidement ses propres « cartes à lire » afin d’exister ailleurs que sur la toile. Attentive aussi bien à leurs qualités qu’aux endroits où elles sont exposées, l'agence a travaillé son concept de carte en nouant des partenariats avec des lieux originaux et atypiques, à l’image de sa politique éditoriale, comme la Gaîté Lyrique, centre culturel consacré aux arts numériques ou encore l’Illustre Boutique, QG parisien de l’illustration contemporaine.

Si le concept de l’ebook-carte reste principalement expérimenté par des acteurs du Languedoc-Roussillon, cette année lui semble néanmoins propice puisqu’il a été relayé par beaucoup de médias et présenté dans plusieurs régions. Reste maintenant à voir si les professionnels du livre vont choisir de s’en emparer en attendant un modèle plus général et stable.
Alors... cette ebook-carte, bonne pioche, non ?

• Marlène Bertrand


1. lesapprimeurs.com