numérique • Du numérique au papier… et non l’inverse ! L’exemple de Professeur Cyclope

// numérique • Du numérique au papier… et non l’inverse ! L’exemple de Professeur Cyclope

Date : 2015-04-15 20:55:06


Du numérique au papier… et non l’inverse !
L’exemple de
Professeur Cyclope


Professeur Cyclope, c’est d’abord une revue de bandes dessinées et fictions numériques dont la ligne éditoriale est la publication de récits originaux d’auteurs indépendants. Désireux de rendre accessibles et de promouvoir des modes d’écritures interactifs et expérimentaux, ses créateurs croient toutefois fermement en la complémentarité des supports numérique et papier. C’est cette dynamique qui a donné naissance à une collection d’albums papier, tous issus de récits originellement pensés pour une diffusion numérique !


Lancée il y a tout juste deux ans par un groupe de cinq auteurs indépendants, la revue numérique de bandes dessinées Professeur Cyclope a pour ambition d’être le lieu de nouveaux modes d’expression et de nouvelles expérimentations. Conçu pour être une « alternative excitante, cohérente et en phase avec son temps », le magazine propose à un public ado-adulte une diversité de récits fictionnels et favorise ainsi l’émergence de nouvelles formes de narrations dessinées.

Coproduit par Silicomix et la chaîne de télévision franco-allemande Arte, Professeur Cyclope propose deux modes de lecture distincts : une version allégée disponible gratuitement sur la plateforme Arte creative et lisible sur tablettes et ordinateurs ; et un accès intégral réservé aux abonnés, qui peuvent en télécharger le contenu.

En mai 2014, l’équipe de Professeur Cyclope donne une nouvelle impulsion à son projet initial, en créant un label d’albums papier, en parallèle à la revue exclusivement numérique. Ce sont Arte Éditions et Casterman, qui publient en coédition les albums papier d’auteurs présents chaque mois au sein de la revue. Comme l’explique Fabien Vehlmann, l’un des créateurs de Professeur Cyclope, la revue héberge une diversité de récits avec des modes de narration qui diffèrent. Si la plupart des contenus sont nativement numériques dans le sens où ils ont été pensés et créés uniquement pour une diffusion numérique, certains peuvent potentiellement être imprimés.

À ceci vient s’ajouter une demande forte du public de lire en intégralité certains récits publiés dans la revue. L’équipe fait alors une sélection d’oeuvres initialement créées pour la revue, qui sont ensuite enrichies par leurs auteurs et adaptées pour la lecture papier, parfaitement complémentaire de leur version numérique.

Ainsi naissent dans un premier temps Iba de Pierre Maurel et Le Sourire de Rose de Sacha Goerg en mai 2014 ; puis Les Pénates de Vincent Sorel et d’Alexandre Franc, ainsi que Le Teckel d’Hervé Bourhis trois mois plus tard. Quatre albums qui prouvent le potentiel créatif de la BD numérique.
Si les auteurs d’Iba, des Pénates et du Teckel n’ont pas fait du numérique un support déterminant et ont gardé un mode de narration par strips ou par planches, facilitant ainsi l’adaptation du récit numérique en album papier, Le Sourire de Rose quant à lui est composé de divers détails de narration propres au format numérique. En effet, il s’agit là d’une BD « bi-média », pensée à la fois pour une forme papier et une forme numérique. Cette dernière permet au lecteur de jouer avec la narration. Les dialogues et les cases apparaissent et disparaissent, le sens de la lecture s’inverse, selon le principe du « turbomédia », c’est-à-dire un mode de lecture né de la rencontre entre trois genres : l’animation, la bande dessinée et le jeu vidéo.

Ainsi, Sacha Goerg, auteur du Sourire de Rose, a dû mener un véritable travail d’adaptation pour la publication de son récit en album papier, ce dont témoigne Gwen de Bonneval, directeur éditorial de Professeur Cyclope : « l’histoire de Sacha Goerg a été réalisée avant tout pour une lecture sur écran... En changeant de support, il s’agit évidemment de repenser le récit, d’en faire une adaptation pertinente afin d’en préserver toute la force et toute la saveur. C’est en quelque sorte une nouvelle œuvre. Tout au moins une nouvelle approche et une nouvelle expérience pour le lecteur... Mais aussi pour l’auteur, qui doit penser deux fois son récit ! »

Du côté des éditeurs, Casterman et Arte Éditions, c’est le caractère innovant et ambitieux de la revue numérique qui les a séduits et poussés à se lancer dans l’aventure : « Nous sommes très fiers de publier ces livres et ces auteurs qui s’intègrent parfaitement au projet qui a toujours été celui de Casterman : éditer des œuvres romanesques, modernes, ambitieuses et accessibles », déclare Benoit Mouchart, directeur éditorial de Casterman.

En 2015, cinq nouveaux albums vont venir compléter la collection papier de Professeur Cyclope ; souhaitons-leur beaucoup de succès !

• Léa Mauvais-Goni

+ Professeur Cyclope
www.professeurcyclope.fr