livre & théâtre • Des valises qui en disent long...

// livre & théâtre • Des valises qui en disent long...

Date : 2014-11-06 08:45:18


Une valise s’ouvre et les écoliers découvrent des livres, mais pas n’importe lesquels. Ce sont des pièces de théâtre pour la jeunesse, écrites par des auteurs vivants. Une rencontre s’organise ensuite avec un comédien pour relire les textes ensemble, déclamer, et que vivent le livre et le théâtre !


Du théâtre pour transmettre aux enfants le goût de la lecture ?
Oui, mais pas seulement : il s’agit aussi de faire découvrir des textes de théâtre contemporains et souvent peu connus. Voici l’envie de Christian Duchange à travers le projet « Les valises de livres » porté par sa compagnie de théâtre L’Artifice. Une idée qui lui a valu une dotation de 5 000 € de la fondation SNCF, dans le cadre de l’appel à projet national pour la prévention de l’illettrisme « Entre les lignes ».

Débuté en janvier dernier avec trois classes de primaire dijonnaises, le projet se poursuit grâce à la dotation et s’invite dans six classes de collège à la rentrée scolaire 2014.
Les classes reçoivent une valise contenant quinze exemplaires de deux livres. Chaque enfant lit les textes, puis un comédien intervient pour interpréter les textes, « donner aux enfants envie de les lire, les mettre en couleur, en lecture, en espace », explique Christian Duchange.

Proposer des textes de théâtre aux enfants a du sens : ils sont courts, plus accessibles qu’un roman, et les thèmes abordés leur parlent. Mon frère, ma princesse, de Catherine Zambon, par exemple, raconte l’histoire d’Alyan, un petit garçon qui se déguise en fée et voudrait se faire appeler Nalya. Ignoré des adultes, seulement défendu par sa sœur contre les brimades des autres enfants, Alyan montre qu’être différent n’a aucune importance et que le destin ne se fixe pas dans les premières années de la vie. Un thème qui touche les enfants, et, comme le dit Christian Duchange, une manière juste de leur donner le plaisir de lire.




« Proposer des textes de théâtre aux enfants a du sens : ils sont courts,
plus accessibles qu’un roman, et les thèmes abordés leur  parlent. »


 
Les valises de livres font partie des nombreuses activités que la compagnie L’Artifice organise en direction de la jeunesse. C’est donc sans surprise que la Ville de Dijon lui a confié l’administration de La Minoterie. Nouvel établissement culturel dédié à la création jeune public et à l’éducation artistique et inauguré en décembre 2013, La Minoterie est pensée au départ pour les artistes. Mais c’était sans compter sur « l’effet » de la journée d’inauguration : spectacles et ateliers se sont enchaînés, et ont incité le public à en redemander ! Très vite L’Artifice a donc mis en place le « Samedi Minoterie », avec le soutien de la Ville.
La lecture et l’écriture occupent une place importante dans ces samedis, au même titre que les autres disciplines que sont la musique, la danse, l’image ou encore l’architecture. D’un atelier mêlant écriture et slam, à un goûter-lecture intitulé « Ma famille en scène » qui, comme son nom l’indique, invite une famille à endosser les personnages d’une pièce de théâtre, en passant par le conte ou encore des rencontres avec des écrivains de théâtre, il y en a pour tous les goûts et à toutes les heures lors des Samedis Minoterie !

« L’ardente obligation du spectacle », c’est l’injonction du philosophe Régis Debray dont s’est emparée la compagnie et qui nourrit ses convictions : permettre aux enfants et adolescents de devenir des spectateurs « avertis ». Souhaitons-leur beaucoup de succès !


Aurélie Miller