livre & arts graphiques • La Métairie Bruyère : l’image entre les lignes

// livre & arts graphiques • La Métairie Bruyère : l’image entre les lignes

Date : 2014-03-14 14:58:45


Lorsque l’on demande à Corinne Dutrou de nous dire ce que sont, pour elle, les livres de la Métairie Bruyère, elle nous parle avant tout de rencontres entre textes et images, d’objets uniques à la croisée du livre d’art et du livre de bibliophilie.

L’image entre les lignes, ce fut le titre d’une exposition en 1993, mais c’est aussi, finalement, ce qui résume le mieux sa pensée. Elle évoque aussi cette rencontre entre l’auteur et l’artiste, elle en parle comme d’une véritable aventure, un lien fort, presque un « mariage ». Des livres qui restent particuliers aussi dans le rapport avec le lecteur.
Un livre d’art, plus qu’une gravure, c’est un objet avec lequel le lien est intime, charnel. On le tient entre ses mains, on en tourne les pages, on le range précieusement. Des livres auxquels Robert et Lydie Dutrou ont consacré presque toute leur vie.

Robert Dutrou entre dans son premier atelier d’impression à 14 ans. Il est alors déçu à la vue des machines rotatives. Mais au lycée, on le décrit comme « doux et rêveur, destiné à un métier d’art ». Il attire ainsi l’attention de Lacourière et intègre, en 1944, son célèbre atelier de taille-douce à Paris. Un midi, alors qu’il est seul à l’atelier, un artiste entre pour faire des essais. Robert Dutrou, qui jusque- là ne réalisait que des tirages en noir, s’y attelle néanmoins. C’est un succès et il travaillera pendant quarante ans avec ce « certain monsieur Miró ».
C’est avec Lydie, épousée en 1952, qu’il ouvre son propre atelier, toujours à Paris. Dans les années 1960, Aimé et Marguerite Maeght sollicitent le couple pour diriger le service taille-douce de leur fondation, lieu unique dédié à l’art qui inspirera plus tard les Dutrou quand ils créeront la Métairie Bruyère. C’est aussi là qu’ils rencontrent des artistes avec qui ils travailleront des années durant. De Robert Dutrou, Georges Braque dira : « enfin quelqu’un qui m’a compris ».
Il y a ensuite, en 1973, l’atelier monté à Paris par Lydie Dutrou où la rejoindra bientôt Robert, et les premiers livres édités grâce à des gravures offertes par Miró.

Et puis dans les années 1980, la volonté pour le couple de trouver un lieu où se reposer, à la campagne, avec un étang pour que Robert puisse pêcher, les conduira jusqu’à la Métairie Bruyère, au coeur de la Puisaye. Au bout de quelques mois, l’idée d’y emmener une presse fait son chemin, les machines vont progressivement remplacer les animaux, et le centre d’art prend forme peu à peu. En 1999, suite au décès de Robert, sa fille Corinne et son conjoint Christian Mameron reprennent le flambeau.

Dans ce lieu magnifique, les artistes travaillent en immersion complète pendant plusieurs jours d’affilée, avec à leur disposition tous les ateliers qui leur permettent de réaliser leurs livres, de l’imprimerie à la reliure. Ces livres sont parfois le fruit d’un cheminement étonnant, long quelques fois de plusieurs années, tels ces livres réalisés récemment avec une série de gravures d’Alechinsky dont les plaques n’avaient jamais été tirées.
Les Éditions Robert et Lydie Dutrou ont fêté leurs 40 ans en 2013. Elles comptent une centaine d’ouvrages à leur catalogue avec un tirage allant de 60 à 75 exemplaires, ainsi que quantité d’estampes et deux revues : En Puisaye et Notes et écrits.

Mais la Métairie Bruyère, c’est aussi l’association Aux 4 vents de l’art, créée en 1994 par le couple suite à une demande de Miró. Sensible à la cécité de la nièce de Robert, il veut « faire quelque chose pour les aveugles » : s’en suivra un livre de bibliophilie, illustré par des gravures d’artistes, qui financera le dressage de chiens guides. Depuis, l’association s’est développée, elle affirme plus que jamais sa volonté de favoriser la création artistique. Elle accueille ainsi des enfants comme des adultes pour des stages de gravure et organise des concerts et des expositions telle celle consacrée à Pierre Alechinsky l’été dernier.

La Métairie Bruyère peut se prévaloir d’être, au coeur de la Puisaye, un lieu privilégié et atypique. Une fenêtre ouverte sur le livre et les arts graphiques, tant pour la création que pour le public.


Éloïse Dreure

+ d'info
Centre d’art graphique de la Métairie Bruyère
89240 Parly - 03 86 44 21 35
www.la-metairie.fr