le CRL en actions • À l’abri, je lis ! La littérature jeunesse en partage

// le CRL en actions • À l’abri, je lis ! La littérature jeunesse en partage

Date : 2015-10-08 17:11:50


À l’abri, je lis !
La littérature jeunesse en partage


Depuis bientôt deux ans, le CRL et une dizaine de bibliothèques publiques1 engagées dans la conservation partagée des livres pour la jeunesse travaillent à l’élaboration d’un projet ambitieux destiné à valoriser la grande richesse éditoriale pour la jeunesse des années 1960 à nos jours, conservée précieusement grâce à l’implication d’une trentaine de bibliothèques de Bourgogne.

La genèse du projet

Depuis 2007, les bibliothèques de Bourgogne s’investissent pleinement dans la sauvegarde de livres pour la jeunesse dans le cadre d’un Plan de conservation partagée piloté par le CRL Bourgogne. Ces livres, témoins de l’essor créatif et économique prodigieux depuis la fin des années 1960, ont une durée de vie très limitée en librairie et chez les éditeurs eux-mêmes. En Bourgogne, comme dans d’autres régions, les bibliothèques travaillent donc quotidiennement à sauvegarder de manière pérenne et raisonnée des pans représentatifs de l’édition jeunesse. Mais cette sauvegarde n’a aucun sens si elle ne s’accompagne pas d’un partage. Le CRL et une équipe de bibliothécaires des quatre coins de la Bourgogne ont donc souhaité faire découvrir au jeune public quelques pépites de la littérature pour enfants. L’occasion aussi de sensibiliser élus, professionnels et grand public à la nécessité de constituer ce patrimoine.

La construction du projet


Fort de l’expérience d’une précédente action de valorisation (cf. BCL #9), un groupe de travail, composé de bibliothécaires volontaires et coordonné par le CRL, s’est constitué en 2013. Il s’est alors agi de définir les contours du projet de valorisation. Le principe : sélectionner une soixantaine de livres patrimoniaux, extraits du Plan de conservation partagée, et les faire découvrir aux enfants (et aux plus grands !) de la région d’abord et, on l’espère, au-delà. Très vite, le groupe de travail s’est mis d’accord sur la nécessité – pour sortir du carcan de la traditionnelle et austère exposition de livres sous vitrine, particulièrement inadaptée pour le livre jeunesse – d’offrir à ces livres une forme, un espace original, beau et contemporain, qui fasse le lien entre ce patrimoine et la place qu’il occupe ou pourrait occuper aujourd’hui.

La rencontre avec l’artiste

Un heureux hasard nous a fait découvrir le travail de Raphaël Galley, plasticien dijonnais, qui venait de publier aux éditions La Clé à Molette son livre Objets dérivés. Maxime Bourgeaux, professeur d’arts plastiques, définit ainsi son travail : « relevant autant du conceptuel que du ludique, de la rigueur intellectuelle que de l’amusement enfantin, […] l’œuvre de Raphaël Galley marque par sa simplicité et son efficacité. Elle s’adresse aux autres. »
Ses œuvres, son imagination débordante, son sens de l’écoute, et sa capacité à expliquer sa démarche créatrice ont enthousiasmé tous les membres du groupe de travail. Raphaël a heureusement accepté de nous accompagner dans cette belle aventure.

Ensemble, nous avons défini une thématique de travail, un fil conducteur nécessaire pour l’artiste et les bibliothécaires qui ont ainsi pu sélectionner une soixantaine de livres parmi les milliers conservés. Trois mots-clés ont ainsi été retenus : « cabane, abri, refuge ». Les bibliothécaires étaient libres d’interpréter comme ils l’entendaient ces mots-clés.

Puis, Raphaël a présenté son projet qui révèle sa sensibilité à l’espace et à l’architecture. L’objet/espace proposé fait écho à la « cabane », mais également à la bibliothèque et au livre. Il permet non seulement la mise en valeur de ce patrimoine écrit mais offre aussi à l’usager la possibilité de construire une certaine intimité avec ces livres. L’une des grandes originalités du projet, qui tient beaucoup à la personnalité de l’artiste, a été aussi d’associer le groupe de travail à des étapes importantes : le choix d’éléments graphiques extraits des livres et transformés en pochoir sur des plaques de bois, pour permettre aux enfants de partir à la découverte des livres de manière ludique ; ou encore la création d’affiches sérigraphiées, toutes uniques, dans le cadre d’ateliers animés par Michel Bastien, plasticien-sérigraphe.

Quant à la structure elle-même, elle a été façonnée dans le cadre d’un travail pédagogique par les élèves d’une classe de mise à niveau, accompagnés par Frédéric Lavrut du lycée professionnel des arts du bois à Moirans-en-Montagne.

Un projet tourné vers l’éducation artistique et culturelle

Naturellement, ce projet s’inscrit parfaitement dans une démarche d’éducation artistique et culturelle. Raphaël Galley et Michel Bastien ont réfléchi à une action liant la découverte de l’espace et des livres en bibliothèque et une séquence créative en classe avec des réalisations plastiques, graphiques et textuelles pour des enfants des cycles 2 (à partir du CP) et 3. Une « boîte à outils » pédagogique sera mise à disposition des enseignants, offrant ainsi aux enfants la possibilité de cultiver leur sensibilité, leur curiosité et leur plaisir.

À l’abri, je lis !

Tel est le titre choisi pour ce projet qui sera présenté pour la toute première fois à la bibliothèque de Sombernon (Côte-d’Or) à compter du 10 octobre, puis partira pour une longue tournée à travers les quatre départements de Bourgogne.

Que soient ici remerciés les bibliothèques d’Auxerre, Beaune, Chalon-sur-Saône, Clamecy, Dijon, Le Creusot, Mâcon, Nevers, les bibliothèques de l’ESPE – Université de Bourgogne et la Médiathèque de Côte-d’Or, ainsi que les élèves et l’équipe pédagogique du lycée Pierre- Vernotte, sans lesquels ce projet n’aurait pu voir le jour.

• Alice Zunino


1. Bibliothèques municipales d’Auxerre, Beaune, Chalon-sur-Saône, Clamecy, Dijon, Le Creusot, Mâcon, Nevers, les bibliothèques de l’ESPE – Université de Bourgogne et la Médiathèque de Côte-d’Or.