initiatives (d)étonnantes • « Lire autrement » : Daisy s’invite en bibliothèque

// initiatives (d)étonnantes • « Lire autrement » : Daisy s’invite en bibliothèque

Date : 2014-11-06 09:07:23


Retenues dans le cadre d’un appel à projet, trois bibliothèques bourguignonnes, à Chauffailles, au Creusot et à Dijon, développent leur offre de lecture à destination des publics empêchés.


Médiathèque Port du canal, DijonEn novembre 2013, l’appel à projet « Agir pour la lecture : Daisy dans votre bibliothèque » est lancé par le Service du livre et de la lecture (SLL) du ministère de la Culture.
Dans le cadre de sa politique de développement de la lecture pour les personnes empêchées de lire du fait d’un handicap, le SLL s’est associé à l’association Valentin Haüy¹ (AVH) qui œuvre pour l’intégration sociale et culturelle des personnes déficientes visuelles. Les bibliothèques dont le projet serait retenu se verraient financer 50 % d’un « pack équipement Daisy » : 200 livres numériques audio, deux appareils de lecture et l’accès au catalogue sonore de la bibliothèque numérique Éole².

Trois bibliothèques bourguignonnes figurent parmi les quinze institutions lauréates.
La médiathèque intercommunale du canton de Chauffailles ; la médiathèque du Creusot et la bibliothèque municipale de Dijon : toutes trois accueillent Daisy !

Acronyme de « Digital Accessible Information System », Daisy est une norme internationale pour livres audio numériques. Créée en 1997 par un consortium de bibliothèques sonores, elle a permis la transition du livre audio analogique au livre audio numérique. L’atout des livres au format Daisy est de proposer des fichiers audio de grande qualité, accompagnés d’un fichier de contrôle de la navigation : l’usager peut faire varier la vitesse de lecture sans distorsion de la voix, placer des signets, mémoriser la position de lecture, avoir des informations sur le temps écoulé, le temps restant…

C’est l’AVH qui se charge d’alimenter la bibliothèque audio numérique Éole, riche de plus de dix mille titres enregistrés par des lecteurs bénévoles ou produits par voix de synthèse. L’accès est gratuit pour les publics justifiant d’un handicap. En tête des téléchargements, le prix Goncourt 2013, Au revoir là-haut de Pierre Lemaître suivi par Fleurs d’un jour d’Anna Kazumi Stahl.

Les livres Daisy peuvent être téléchargés et lus grâce à un logiciel spécifique, sur ordinateur ou sur tablette, mais leur support habituel est le CD, lu par un appareil spécifique tel le « Victor reader » : un lecteur portable, à commandes vocales, très simple à utiliser. « Si les jeunes lecteurs malvoyants téléchargent directement les livres audio, les plus âgés utilisent volontiers cet appareil, précise Chantal Bouriot, bénévole de l’antenne dijonnaise de l’AVH³. Parmi les nombreux services rendus, l’antenne propose une sélection de CD d’Éole. « Nous explorons le catalogue, en fonction des goûts des lecteurs. Nous gravons à la demande ». Une lectrice rend Passion fauve et souhaite poursuivre avec Françoise Bourdin. « La franchise postale nous permet également d’envoyer des CD à ceux qui ne peuvent se déplacer. »

C’est la volonté d’accueillir au mieux tous les types de publics qui a motivé le projet des trois bibliothèques ou médiathèques bourguignonnes où l’offre Daisy sera bientôt disponible.
À Chauffailles, Marie-Laure Ducroux y voit l’opportunité de mieux satisfaire un public important de personnes âgées en répondant notamment à la demande de documentaires sonores ; elle envisage aussi de développer le partenariat avec l’Ésat (Établissement et service d’aide par le travail) de la ville.

À La bibliothèque municipale de Dijon, 1 461 exemplaires de « livres sonores » sont empruntables sur plusieurs sites du réseau, sites qui, à court terme, prêteront des lecteurs Victor pour permettre l'écoute des livres sonores Daisy. Ce sera sans doute également le cas au Creusot. « Nous pensons, explique Martine Saunié-Lequy, assistante de conservation, que les lecteurs Daisy seront prêtés : certains livres ont une durée de dix heures ou plus. Ce n’est donc pas à la médiathèque qu’ils pourront être consultés. Une convention précisera les modalités de prêt, avec certificat médical ou carte d’invalidité ».

Le catalogue comprend déjà des livres audio et des livres en braille mais les 200 nouveaux livres seront choisis en partenariat avec le groupe Valentin Haüy du Creusot. « Je suis en relation avec le groupe de malvoyants, ajoute Martine Saunié-Lequy, ils ont entre 13 et 90 ans et sont très actifs. Nous allons pouvoir leur apporter des moyens performants pour accéder à la bibliothèque numérique Éole. »

Sur le site de la médiathèque Port du canal de Dijon, Brigitte Fleury explique que les livres Daisy vont s’insérer dans l’espace « Lire autrement » : le réaménagement engagé en 2011, les ateliers proposés par le pôle « Handicap » de la ville de Dijon ont conduit à l’aménagement de cet espace d’accueil et de sensibilisation au handicap. Situé au rez-de-chaussée, il est agencé autour d’une table spécialement réalisée par les éditions dijonnaises Les Doigts Qui Rêvent. On y trouve un télé-agrandisseur et déjà un lecteur Victor ; des livres en gros caractères, 643 livres sonores ; des ordinateurs qui permettront aux ayants-droit d’accéder à Éole.

Cet espace est petit et se veut ouvert. L’autonomie cède ici le pas à l’accompagnement des publics. C’est essentiel pour découvrir le catalogue, se familiariser avec la technique, découvrir d’autres ressources.

Daisy a décidément trouvé sa place à Chauffailles, au Creusot et à Dijon…


Isabelle Colin




¹ Valentin Haüy (1745-1822) fonda, en 1784, la première école pour jeunes aveugles afin de leur apprendre à lire grâce à des caractères gravés en relief comme ceux utilisés dans l’imprimerie.

² Éole est une bibliothèque numérique de livres adaptés pour les personnes ne pouvant lire les livres imprimés du fait de difficultés visuelles, d’un handicap mental ou d’un handicap moteur.

³ L’AVH de Dijon est présidée par Marie-Claude Brenot et se situe 7, place Saint-Bernard.