entretien dossier • Bibliothèque municipale classée de Dijon (21)

// entretien dossier • Bibliothèque municipale classée de Dijon (21)

Date : 2015-10-08 16:35:43




> Caroline Poulain, conservatrice en charge du patrimoine

« Privilégier une médiation courte et
directe »








Histoire du lieu

Les collections patrimoniales sont conservées dans un lieu historique, l’ancien collège jésuite, ce qui n’est pas si courant. Traverser les salles de conservation c’est traverser l’histoire de la bibliothèque du XVIIe au XXe siècle. Les visiteurs sont tout de suite plongés dans un univers qui facilite l’approche du livre ancien. Ils s’y sentent bien, comme s’il y avait un lien rassurant avec l’écrit.
Le bâtiment parle pour nous et joue un grand rôle dans la médiation. En termes de conservation, on se rend compte que les collections sont dans un parfait état dans ces salles anciennes qui ne sont pourtant pas totalement aux normes.

Histoire des collections
Trois socles sont à distinguer : la bibliothèque des jésuites, la bibliothèque publique qui a ouvert en 1708 et, comme dans la plupart des bibliothèques patrimoniales, les confiscations révolutionnaires. Aux XIXe et XXe siècles, la bibliothèque s’est enrichie de nombreux dons de particuliers comme par exemple le fonds Muteau, bibliothèque d’une grande famille locale du XIXe siècle composée de plus de 50 000 documents imprimés, 1 000 menus, des milliers de plaques de verre, soit près de 1 000 cartons qui ont été décontaminés et qui sont en cours de traitement. Nous avons également plusieurs fonds patrimoniaux contemporains tels que le fonds local, le dépôt légal imprimeur ou encore un fonds de bibliophilie. Nous disposons également d’un fonds de référence très important : le fonds gourmand, avec des documents anciens, mais aussi plus de 25 000 titres contemporains, une collection de plus de 11 000 menus, des ouvrages de bibliophilie, etc.

Valorisation(s) et médiation(s)
Depuis quelques années, nous souhaitons sortir des formes classiques de valorisation (expositions, conférences) et privilégions une médiation plus directe avec des formes courtes et beaucoup de visites. Le public apprécie la découverte des documents patrimoniaux « en direct » et sans vitrine, guidé par des bibliothécaires qui ont un rôle essentiel à jouer en tant qu’experts et passeurs.
Le fonds gourmand nous permet également de développer une action culturelle originale et conviviale comme des conférences / dégustations toujours très appréciées, et le blog gourmand qui nous permet de produire de l’information sur un ton très actuel.
Le jeune public n’est pas en reste puisque nous proposons par exemple, en lien avec les bibliothécaires Jeunesse,n des soirées « Peur » pour Carnaval ou Halloween avec des visites des grandes salles et des présentations de livres anciens.
Les actions de recherche ne sont pas pour autant négligées. Nous avons notamment dirigé une publication consacrée à l’étude des menus et réalisé deux journées d’étude sur le thème « Manger et boire entre 1914 et 1918 » qui donneront lieu à une publication en 2016. C’est une manière de mettre en lien les chercheurs et nos collections autour de thématiques qui intéressent aussi le grand public.
Grâce à ce travail de médiation, nous avons découvert de nouveaux publics intéressés par le patrimoine écrit, ce qui est particulièrement gratifiant pour toute l’équipe et donne un autre sens à nos missions.

• Entretien réalisé par Alice Zunino et Maud Curtheley


> Bibliothèque patrimoniale et d’étude
3, rue de l’École-de-Droit
03 80 48 82 30
bm-dijon.fr
happy-apicius.dijon.fr