à lire • À la loupe : les Français et la lecture

// à lire • À la loupe : les Français et la lecture

Date : 2015-10-08 17:16:39


À la loupe : les Français et la lecture


Au mois de mars dernier, le Centre national du livre publiait une étude sur les pratiques culturelles des Français en termes de livre et de lecture. Nous revenons sur cette étude afin de vous livrer ici ce qu’il faut en retenir.


Établissement public du ministère de la Culture et de la Communication, le Centre national du livre a pour mission de soutenir, grâce à différents dispositifs et commissions, tous les professionnels du livre. Pour ce faire, il se doit de connaître et comprendre le comportement des Français dans leur rapport au livre et à la lecture. C’est dans cet objectif que le CNL a confié à IPSOS la réalisation d’une étude portant sur un échantillon de 1 000 personnes représentatif de la population française des 15 ans et plus. Dans ce cadre, ont été posées une trentaine de questions abordant les pratiques de lecture, les modes de procuration des livres, le rapport à la lecture et les loisirs.

Nous avons choisi de revenir ici sur trois grandes thématiques de l’étude : le nombre de lecteurs français, leurs pratiques d’achat et leurs attitudes face au numérique ; tout en comparant les données IPSOS aux chiffres-clés 2014 du secteur livre1, publiés chaque année par le ministère de la Culture et de la Communication (MCC).

Les Français lisent-ils ?
Dans la première partie, l’enquête s’oriente vers le nombre de lecteurs en France et leurs fréquences de lecture. On y apprend notamment que 9 Français sur 10 se déclarent lecteurs, contre 7 sur 10 en 2014. Pour ce qui est des pratiques de lecture, on découvre que les Français lisent en moyenne 16 livres par an (15 en 2014). 48 % des lecteurs lisent très régulièrement (tous les jours ou presque), contre 45 % en 2014, pour leurs loisirs (74 %, contre 76 % en 2014), avec une préférence pour le soir avant le coucher.
Cependant, si près de la moitié des lecteurs déclarent lire autant qu’avant (49 %), la dynamique de lecture est globalement en baisse : en effet, 33 % des Français déclarent lire de moins en moins de livres, et c’est le cas de 45 % des 15-24 ans. C’est le manque de temps qui est désigné comme principal frein à la lecture (pour 72 %), mais aussi la concurrence des autres loisirs (pour 36 %) et les autres types de presse, blogs ou contenus multimédia (23 %). La moitié des Français interrogés déclare que les autres activités réduisent effectivement le temps de lecture. S’ils avaient plus de temps, la lecture serait l’une des trois activités privilégiées par les Français, avec les sorties entre amis et les sorties culturelles.

Ce qu’il faut retenir : si la lecture est encore en bonne place parmi les loisirs des Français, elle a néanmoins perdu du terrain, notamment auprès des 15-24 ans.

Où et comment se procurent-ils leurs livres ?

L’achat de livres neufs est plébiscité par 81 % des Français. Un pourcentage qui pose néanmoins question puisqu’il ne s’élève qu’à 51 % en 2014, selon les chiffres- clés du MCC… Les prêts en bibliothèque ne concernent que 3 lecteurs sur 10. Et l’achat de livres d’occasion au cours des douze derniers mois ne représente qu’1 lecteur sur 4. Les achats de livres se font majoritairement en librairie (75 %) et en grande surface culturelle (73 %). Ici encore, il nous semble que ces données sont à manier avec précaution, les chiffres-clés 2014 du MCC indiquant que seuls 22 % des Français achètent leurs livres en librairie, et 22 % également en grande surface culturelle.
Les Français qui ne fréquentent pas les librairies invoquent deux raisons : il n’y a pas de librairie près de chez eux (50 %) ; ils pensent que les livres sont plus chers en librairie (37 %).

Ce qu’il faut retenir : beaucoup trop de Français ignorent la loi sur le prix unique du livre2, ce qui handicape profondément les librairies indépendantes.

« S’ils avaient plus de temps, la lecture serait l’une des trois activités privilégiées par les Français, avec les sorties entre amis et les sorties culturelles. »

Le numérique, le livre et les Français
Inclus dans de nombreuses questions, le numérique tient dans cette étude une place importante. En voici les principales informations. On observe d’abord que les Français lisent davantage de livres numériques qu’en 2014 (19 %, contre 10 % en 2014). Cependant, le nombre de lecteurs exclusivement numériques ne décolle pas (1 % seulement). En moyenne, les lecteurs français lisent 2 livres numériques par an ; ces lecteurs numériques sont significativement plus nombreux chez les hommes qui ont entre 15 et 24 ans, ils sont de grands lecteurs de livres papier, des internautes quotidiens et ont un revenu élevé. Ils sont aussi très bien équipés (62 % d’entre eux possèdent une liseuse).

Ce qu’il faut retenir : le livre numérique poursuit son développement et aujourd’hui de nombreux lecteurs lisent tant sur support papier que sur support numérique. Cependant, la lecture exclusivement numérique n’attire pour l’heure pas de nouveaux lecteurs.

> Retrouvez l’étude complète sur le site du CNL : www.centrenationaldulivre.fr

• Quentin Trampal
Stagiaire au CRL Bourgogne



1. www.culturecommunication.gouv.fr
2. La loi du 10 août 1981 relative au prix du livre, dite loi Lang, pose le principe que le prix de vente au public d’un livre est fixé par l’éditeur ou par l’importateur, et non le détaillant. Tout rabais éventuellement accordé par le détaillant est limité au maximum à 5 % du prix de vente fixé par l’éditeur ou l’importateur. Ce principe connaît une seule exception au profit des détaillants, s’agissant de livres édités ou importés depuis plus de deux ans et dont le dernier approvisionnement remonte à plus de six mois.
Autres exceptions au profit d’autres catégories que celle des détaillants : achat réalisé par l’État, les collectivités territoriales, les établissements d’enseignement, de formation professionnelle ou de recherche, les syndicats représentatifs, les comités d’entreprise, les bibliothèques. Dernière exception sur le prix effectif de vente des livres scolaires, déterminé librement lorsque l’achat est effectué par une association facilitant l’acquisition de tels livres. (Source : SNE)